Gabriel Belgeonne, une certaine écriture...

Exposition du 21 octobre au 26 novembre 2011. Ouvert le samedi de 14 h à 19 h. Ou sur rendez-vous.

A la recherche d’une écriture libérée et poétique, Gabriel Belgeonne dit qu’il se raconte une histoire. Il transcrit son langage imaginaire à travers une espèce d’alphabet qui lui est propre, des signes récurrents dont la beauté et la sobriété invitent à la méditation...

Baltazar est heureux de pouvoir vous faire découvrir ses nouvelles gravures et aquarelles. Et aussi, les différentes collections de portfolios de graveurs contemporains et d’écrits sur les artistes de notre époque publiés par Tandem, la maison d’édition qu’il a créée, et qu’il anime avec Thérèse.

PETITE BIOGRAPHIE

Gabriel Belgeonne est belge. Il est né en 1935 à Gerpinnes, au sud de Charleroi, où son père et son grand-père étaient instituteurs. Cette filiation influencera beaucoup son travail d’enseignant.   Après des études de dessin et de peinture à l’Académie de Mons, il travaille d’abord quelques années avec son oncle, Zéphyr Busine, qui l’initie à différentes disciplines artistiques à travers des projets en lien avec l’exposition universelle de Bruxelles. En 1962, il devient son assistant en communication graphique à l’Académie de Mons, où il fait la connaissance de Gustave Marchoul, un graveur exceptionnel qui l’initiera à la gravure et lui ouvrira les portes de l’art contemporain.   En 1966, quand Gustave Marchoul quitte l’Académie de Mons pour l’Ecole de la Cambre à Bruxelles, il lui succède et y enseigne la gravure et les techniques d’impression. En 1990, à son tour, il est nommé à la Cambre pour y diriger l’atelier de gravure et d’illustration du livre. Il y terminera sa carrière d’enseignant en assurant la direction de toute l’Ecole de 1998 à 2000, après avoir aussi été professeur-visiteur, à Cracovie en Pologne, à Nantes, et à Montréal.   Gabriel Belgeonne s’est donc voué près de quarante années à l’enseignement. On lui doit la formation d’une pléiade de jeunes artistes.   En parallèle, il a toujours développé des initiatives visant à faire connaître et à diffuser la gravure. Il a fondé les cahiers 2 G en 1968 avec Gustave Marchoul, et la maison d’édition Tandem en 1971 avec quelques-uns de ses étudiants. De 1976 à 1984, il a organisé cinq biennales internationales de gravures à Condé-Bonsecours avec André Lamblin, et a toujours favorisé l’accueil d’artistes étrangers. Il est membre fondateur du Musée du petit format à Couvin, et du Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de La Louvière. Et il a participé à de nombreux jurys internationaux.   Gabriel Belgeonne mène aussi, depuis toujours, un travail d’artiste. Il est graveur, mais aussi peintre. Il a exposé partout en Belgique, et dans de nombreux pays étrangers : Allemagne, Bulgarie, Egypte, Emirats Arabes, France, Italie, Japon, Luxembourg, Pologne, Roumanie, Slovénie, Suède, Taiwan, Tchéquie, etc.   Il est devenu membre, en 1995, de l’Académie Royale de Belgique.

Gabriel Belgeonne, une certaine écriture...