Et vive la couleur !

Exposition Jan Voss du 20/11/ 2009 au 16/01/2010. Vernissage le jeudi 19/11 à partir de 18h.

En collaboration avec la Galerie Lelong à Paris, Baltazar a le plaisir de vous présenter un large ensemble d’oeuvres de Jan Voss. Peintre, sculpteur et graveur, Jan Voss est né à Hambourg en 1936. Il vit et travaille à Paris depuis 1960 et est aujourd’hui considéré comme un des artistes contemporains les plus talentueux.

Son oeuvre est colorée, ludique et gaie. Ses tableaux sont comme un chemin qui nous emmène à la rencontre de tout un monde de personnages et d’animaux bizarres. Une histoire que l’artiste nous raconte avec humour.

De la surface des tableaux et des gravures émerge un réseau de lignes et de signes qui courent en un mouvement rythmé et libre, comme un chemin qu’on déroule à la rencontre d’un monde décalé de personnages et d’animaux bizarres et familiers à la fois. C’est une histoire que l’artiste nous raconte en images, avec beaucoup d’humour, et la spontanéité poétique d’une inspiration qui s’accroche à l’enfance.

A travers une série de notations qui éclairent son œuvre, Jan Voss a écrit une sorte d’autoportrait dans "A la couleur", livre paru au Mercure de France. On lit en quatrième page de couverture de l’ouvrage : "une expérience d’écriture insolite et merveilleusement libre, où textes et images viennent converser malicieusement. (…) Jan Voss transforme le monde en une espèce d’enchantement et de décalage permanents, avec cette touche de nonchalance qui est tout son charme".

Extrait :

Balade "Je sors de la petite maison, je suis le sentier, j’arrive à un ruisseau que j’enjambe, je rencontre de l’autre côté une petite vieille avec son chien, je la salue, je continue mon chemin sans me retourner, je dois ensuite me baisser pour passer sous la clôture d’un pâturage où des vaches me regardent sans hostilité, je traverse le pâturage (…) j’arrive à un petit bois où je pénètre jusqu’à une clairière, je m’y couche et je regarde le ciel et les nuages qui passent, je reprends mon chemin une heure plus tard dans la même direction, je trouve un autre sentier qui descend une petite côte, (…) j’arrive sur une petite route, je croise un tracteur qui vient à ma rencontre, je continue pendant un kilomètre et demi sur la petite route en regardant le paysage jusqu’au bord de mon tableau. Et là, il faut faire demi-tour. Mais mon tableau n’est-il pas une fenêtre ? Je regarde par cette fenêtre et je vois un gars qui sort de sa petite maison, il suit le sentier qui mène au ruisseau, il l’enjambe, de l’autre côté il croise la petite vieille qui se promène souvent par là avec son chien, il la salue et continue son chemin sans se retourner, il arrive à la clôture du pâturage et doit se baisser pour passer au-dessous, il traverse le pâturage sous le regard indifférent des vaches, (…) il arrive au petit bois, y pénètre et je le perds de vue."Jan Voss ∗ "A la couleur", Jan Voss, Mercure de France

Et vive la couleur !